Chronique : Dreadfull Silence « Carnival of dead bodies »

Par Xavyeah dans Chroniques

Power/thrash cirque Metal /M-O Musique

Une légende urbaine nous comptait l’histoire d’un homme, Ray glow qui un jour décida de créer un spectacle de clowns psychopathes musiciens. Il débaucha alors 5 cinglés dans divers asiles de la région et les éleva au son du Metal. Ainsi naquit les «Dreadfull Silence». Après avoir visionné un teaser vidéo original ou Mr Loyal Glow nous présente son cirque de barjots, je fus rapidement conquis par l’univers et le coté décalé de la communication du groupe qui pour simuler un accent ibérique parle koum ça. Yé souis sour qué céte ounivers dou cirque vous féra oumer la miouzique forte.
La première chose marquante est le visuel : soigné et décalé, ambiance Rob Zombie et son univers. Ici pas de l’Horror Metal ni autre Metal sombre, il s’agit d’une musique à la croisée du Thrashcore, du Power Metal made in Pantera «Cow boys clowns in outer space» et du neo metal sale avec une touche déjanté. Mixture musicale auquel s’insère bien le chant par ses tonalités hardcore et néo metal assez originales.

Il est certain que musicalement on ne prendra pas une claque, mais le groupe apporte une certaine fraîcheur avec ces intros sonores bizarroïdes parfois délirantes, ces rythmiques Trahscore bien remuantes, ces riffs groovy et les quelques breaks, servis par un son assez sec donnant un aspect old school. Je cite plus haut des influences nu metal car oui on pense parfois à Coal Chamber «Shit» et à des ambiances proches de Korn : «Carnival of dead bodies», qui reprend le thème du cirque, titre le plus marquant de l’album. Cependant il manque à ce cirque de la peur encore de la folie, des compositions marquantes et une identité sonore avec une production plus ambitieuse. Les quelques interludes et détails sonores donnent du cachet à l’ensemble mais il aurait été judicieux d’insérer quelques éléments d’ambiance au coeur même des compositions. L’album nous impose aussi quelques longueurs, une quinzaine de titres dont certains morceaux assez basiques faisant un peu remplissage.

Le groupe marque des points par son univers et son coté décalé qui lui confère une réelle identité visuelle, chose importante pour se démarquer. Seulement la musique manque encore d’ambition et d’idées fortes pour accompagner le tout. Le groupe sort là une première galette avec une bonne base pour pouvoir passer à l’étage supérieur. L’ univers du groupe est vraiment plaisant et on a envie de voir ce cirque déjanté en live qui nous fera pour sur passer un bon moment. A soutenir.
sur facebook

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif