Chronique : Gorod  » A Perfect Absolution »

Par Xavyeah dans Chroniques

Death Metal technique/Listenable records
Gorod est devenu une référence du Metal hexagonale et également dans sa spécialité au depuis le précédent album qui leur on permit d’être support d’Immolation sur la tournée précédente. Après un bon EP pour marquer l’arrivée du nouveau chanteur qui officiait dans le groupe Zubrowska, voici le tant attendu nouvel album. Forcément nous nous attendions pas à une énorme surprise car nous connaissons le potentiel technique énorme des bordelais. Le groupe reprend donc du service avec toujours ce coté technique incroyable. Les compositions sont toutes de qualité entre mélodies, shredding, passage jazzy, solo et j’en passe. Après une courte intro le groupe attaque de façon rageuse et frontale mais toujours avec habileté et brio, on reconnaît le style du groupe. Le riff groove placé en fin du premier morceau est véritablement jouissif.

Le tout s’enchaine bien les ambiances sont variées et des éléments qui relèvent la sauce ponctuent A Perfect absolution : ambiance plus posé mélancolique et accélération limpide et tourbillonnante «Element and spirit». Oui mais ou est la brutalité dans tout ça ? «The axe of god » titre technique mais moins exubérant revient donc vers du plus conventionnel, brutal rapide mais plus accessible et propice au headbanging. Nous retrouvons de cette brutalité sur pas mal de titres afin de ne pas oublier l’essentiel : le Death Metal.

Vous l’aurez compris l’album regorgent d’éléments et de structures qui font qu’il est difficile de tout mémoriser à moins d’ écoutes répétées et prolongées, ce qui montre la richesse de l’album. Le titre le plus marquant est certainement «Varangian Paradise» qui est selon moi le plus intéressant, les interludes aux accents de musique exotique rend le propos plus léger et contraste avec l’aspect virevoltant et technique de la composition. L’album finit de façon brutale avec « Tribute of blood » orienté Thrash technique blasts beats meurtriers compris.

Difficile de dire que l’album est une tuerie car il est dans la continuité du précèdent opus, production impeccable et implacable, débauche de technicité, riffs plus brutaux, atmosphère jazzy complexe ..
Un album à réserver toutefois aux musiciens en quête de nouvelles sensations et ayant soif de virtuosité et technicité..
Au final un album moins dense ( plus court aussi) et plus homogène pour ne pas trop vite tourner à l’indigestion, et encore un coup de maître avec la surprise en moins. Bravo messieurs.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif