Chronique : « In the Beginning… » par Still Rising

Par Joris dans Chroniques

Bon, ça commence à faire pas mal de temps que je dois faire cette chronique, mais vous savez ce que c’est… Le boulot, les gosses, bref. Still Rising, c’est un groupe lorrain formé en 2007 aux influences Metalcore et Deathcore. Au complet depuis 2008, j’ai eu l’occasion de les découvrir lors du concert d’adieu de Riktus au 412 (Marange-Silvange, 57). Autant vous le dire, c’était une bonne claque ! Depuis, j’ai donc leur EP 5 titres que j’ai pu écouter maintes et maintes fois, et je vais essayer aujourd’hui de vous donner mon ressenti sur leurs sons…

Line-up :
– Tid (chant)
– Matt (guitare)
– Stifenn (guitare)
– Mimik (basse)
– Maxxx (batterie)

On attaque direct avec …God created hell, et ça commence fort. Intro lourde et mosh mélodique grâce à une deuxième guitare lead apportant quelques riffs malsains. Suivie d’un cri profond, l’intro s’arrête et on enchaîne avec Swept a Backhand. Tout de suite, le rythme est rapide et ça blast à fond ! Les riffs de grattes Metalcore qui suivent sont assez classiques, mais le tout prend bien grâce aux variantes de la batterie. Un refrain bien Deathcore comme il faut arrive. Ça ne laisse jamais indifférent d’entendre de bons gros beatdowns ! La voix criée et Hardcore de Tid joue un rôle crucial puisqu’elle va, selon l’ambiance dégagée dans le morceau, prendre des tonalités très graves, ou même dégager un ou deux pig squeals par-ci par-là, sans trop en abuser. Toujours au refrain, on note quelques screaming back vocals apportant plus de présence à la chanson.

On passe à Agony of life. Là, j’ai tout se suite adoré le riff de gratte après l’intro, bien accrocheur comme il faut. Les deux guitares se suivent bien en apportant un peu de couleur et de punch à la musique, qui dure plus de 6 minutes. Et pourtant, on ne s’ennuie pas : les changements de rythmes fusent, et on distingue des passages groovy, d’autres plus saccadés, toujours un beatdown façon Deathcore, et même un passage two steps en plein milieu. La chanson possède plusieurs ponts marquant les différentes parties du morceau. Le groupe nous balance de mesure en mesure.

Live for me démarre avec un bon two steps des familles tandis que le refrain se calme, accompagné d’un back vocals clair. Il y a aussi une partie clean bien « lover », qui repart progressivement après une petite minute sur un Still Rising couillu comme on l’aime, et enfin terminer avec des screamings du titre de la chanson. La dernière, Only words, possède aussi une partie slow, et encore une fois, on ressent toujours cette montée en puissance qui nous fait redécouvrir l’énergie initiale du groupe.

Conclusion :

Grâce aux différentes influences des musiciens, Still Rising réussit à se démarquer avec une voix bien Hardcore et de bons musiciens. On retrouve quelques mélodies typiques et une construction des morceaux un peu similaire, mais leur recette fonctionne, ce qui fait que j’ai personnellement apprécié …In The Beginning. Le groupe est jeune mais a déjà partagé la scène avec de très bons groupes (citons entres autres Where Eagles Dare et Smash Hit Combo) et leur professionnalisme se fait ressentir : belle pochette, son très propre, que du bon. N’hésitez pas à les découvrir sur MySpace ou même en concert près de chez vous, et à les soutenir en rejoignant leur page Facebook !

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif