Chronique Ite Missa Est « Ante bellum »

Par Xavyeah dans Chroniques

Death hardcore deluxe/trendkill Recordings
La bonne santé du Metal français se confirme de jour en jour. Ite Missa Est nous le prouve et confirme avec ce premier essai «Ante Bellum». On ne l’a pas vu venir celui la.. Dans un style oscillant entre Deathcore technique et Metalcore la musique des franciliens transpire le travail, la maitrise, la dextérité. Certains « combos » choisissent « la puissance et l’efficacité » en misant sur « le son et la production » eux ont choisit cette voix de la technicité avec un véritable travail de composition. L’album attaque sur les chapeaux de roues avec rapidité et aisance technique sur «ainsi soit il», on sait où on met les pieds. Les sonorités Death Metal technique dissonantes et mélodiques nous plongent dans un tourbillon de frénésie.

En font t-il de trop ? Il est vrai que l’avalanche de notes peut rebuter certain mais nous ne sommes pas dans la technicité genre « étalage vite indigeste », car dans ces marques de virtuosité de par la vitesse d’exécution et la présence de solis et taping, s’intègrent des riffs acérés «l »affront», d’autres plus mélodiques voir plus «simples» mais toujours transcendants. Une large palette de riffs et ambiances pour varier les plaisirs pour le bonheur de nos oreilles. Je tire mon chapeau à la magnifique interlude « Ibi Deficit Orbis » qui nous transporte dans un autre décor.

Plusieurs écoutes sont nécessaires pour vraiment apprécier l’ensemble, certains titres sont moins marquants mais pas dépourvue de qualité, les breaks ne sont pas utilisés à outrance et sont efficaces, rien de très surprenant à ce niveau. Certes nous sommes dans un terrain assez balisé mais cet album détient de vrais atouts du fait d’un travail de composition exemplaire. Des titres de la trempe de «jugés et blâmés», la paire « en digne héritier» «sous l’emprise» et leur ponts mélodiques de belles allures, ne peuvent laisser insensible. On peut citer pas mal d’influences, en tapant dans la scène Techno Death «accessible» proche du core avec des groupes de la trempe de Within the Ruins, mais aussi dans les modèles français comme The Arrs.

Encore une bonne raison d’être fière de cette galette c’est l’utilisation du chant en français, chose plus difficile qu’en anglais surtout pour le style pratiqué ici. Les vocalises oscillent entre assez criard ( pas dans le sens screamo) et du growl classique, et malheureusement et c’est peut être le seul point noir de l’album, il est difficile de comprendre les mots. A noter quelques tentatives de chant clair assez anecdotiques.

Au final un premier effort remarquable de maîtrise servi par une production parfaite, le groupe mélange véritablement les sonorités du Death Metal qu’il met au service de son coté Hardcore, ce qui explique la réussite d’Ante Bellum. De plus l’artwork est superbe, alors on applaudit et on écoute cette tuerie qui fera trembler bien des groupes de notre scène nationale. Un bon petit missile à consommer sans modération. Merci à eux.

facebook

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif