« Seven Scars » par Expect Anything

Par Joris dans Chroniques

Screamo/Metalcore

Expect Anything est une révélation depuis leur premier EP Behind The Sky et leur passage en 2008 au FML. En ce qui me concerne, je les ai découvert il y a quelques temps en concert à Metz en compagnie d’un autre groupe français du même style, Tess. C’était clairement une grosse claque. Je les ai donc suivi de près, et voilà qu’en novembre 2010, ils sortent leur deuxième album. Commençons par le design de la pochette, qui n’est pas dégueulasse du tout. C’est sombre, avec une pointe de mystère, et ça donne envie d’écouter l’album, d’en savoir plus. Du coup, je n’ai pas perdu de temps et j’ai directement mis mon casque pour le découvrir.

Premièrement, j’ai été scotché par la qualité professionnelle de l’enregistrement. Tout est très finement réglé : l’équilibre entre le son des guitares et la présence de la basse, les différentes voix… On poursuit donc facilement l’écoute de White Line, qui impose directement le style de l’album. Pas d’introduction progressive de trois minutes, la guitare Lead nous met directement dedans, suivi par une deuxième guitare rythmique, plus lourde, apportant de la puissance au morceau. La chanson est rapide et hachée par des palm mutes et la double pédale. Tandis que la voix parfaitement maîtrisée du chanteur vient renforcer le tout, les back vocals, eux, adoucissent le style en le rendant plus mélodique sur certaines parties du morceau. Cette présence des back vocals claires accompagnées par la reverb de la guitare Lead offre un contraste envoûtant que l’on remarque particulièrement dans des morceaux tels que Wonderlane ou Eyes Wide Open.

Le pari était risqué, mais réussi. Tellement réussi d’ailleurs que le groupe va conserver cette inspiration, les musiciens ont trouvé leur style. Mais c’est peut-être ce que l’on reprochera à Seven Scars puisque dans un sens, la conséquence est bien entendu une légère ressemblance entre les morceaux. On rencontre en effet souvent le même type de riffs combinés aux mosh parts, ce qui donne paradoxalement envie de headbanger, même en pleine écoute dans le métro (si si !). Malgré ces similitudes, la magie opère et on ne s’en lasse pas : l’album est bon.

Conclusion :

Seven Scars, c’est d’un côté la gratte et la basse lourdes d’Aurélien et Jean-Charles accentuées par la voix puissante de Samy, mais c’est aussi le back vocal clair d’Alex et sa guitare plus mélodique. Un contraste étonnant mais très bien géré par Nicolas à la batterie, avec des changements de rythme fulgurants comme on les aime et une qualité audio tout ce qu’il y a de plus agréable. Je ne peux donc m’empêcher d’encourager ces nancéiens et de finir cette chronique par un extrait de leur album avec le clip officiel de Headache, dont ils peuvent être fiers.

MySpace | BigCartel | Fnac

MySpace | BigCartel | Fnac

Commentaires

  1. Metalik Yan Jan 8, 2011

    Il faut acheter leur album ils sont vraiment bon, où peut on le trouver Monsieur Joris?
    En attendant on peut retrouver leur zik sur myspace, merci de la chronique Joris, ça met l’eau à la bouche 😉
    Yan

  2. Joris Jan 8, 2011

    Tu fais bien de le remarquer, du coup j’ai rajouté les liens à la fin de l’article !

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif