Interview avec Chris de WITHDRAWN

Par Xavyeah dans Interviews

Les bordelais de Withdrawn sortent bientôt leur seconde offrande  » The strongest Will  » sur laquelle le groupe délaisse ses penchants mélodique pour un Death Black Metal pur et dur. Pour défendre ce second effort le groupe s’associe à Recueil Morbide( voir la chronique de leur dernière album par Dwight) pour une petite tournée européenne.Entretien avec le très sympathique bassiste « Growleur », Chris!.

Salut chris, peux-tu nous présenter ton groupe de Mercenaires?

Hi ! Nous sommes WITHDRAWN de Bordeaux et nous pratiquons un métal extrême brutal mais catchy. Le groupe est composé de Jérôme Guellerin à la guitare et aux backing vocals et qui a fait quelques passages dans Angmar et Bliss of Flesh, de Thyr à la batterie, également batteur dans Otargos, de Michel Hoareau à la guitare, membre session live, et de moi-même Christophe Helwin au chant et à la basse. Nous avons effectué 2 démos en 2005 et 2006, un premier album « Skulls of the Weak » sorti chez Another Sphere Records en 2009 et nous nous apprêtons en février prochain à sortir notre nouvel album « The Strongest Will » sur Great Dane Records.

A propos de ce nouvel album, quelle sera l’évolution par rapport à « Skulls of the weak » ?

Le prochain album sera légèrement plus long au niveau de sa durée tout d’abord. Il y aura plus de morceaux mais globalement un peu moins longs, plus intenses, plus directs. Moins de fioritures, beaucoup de passages « in your face ». Nous établissons notre personnalité petit à petit grâce à nos expériences de studio et de concerts et nous ciblons mieux les types de riffs et de sonorités que nous voulons. Certains passages sont plus destructeurs et apocalyptiques que tout ce que nous avons pu faire sur le « Skulls ». Le côté « impérial » a été renforcé également tout comme l’aspect headbanguant de certains plans. Nous avons fait quasiment table rase en ce qui concerne les mélodies typées suédoises comme on en trouvait sur « Fragments of the crucial step » sur le 1er album. Tout au plus n y a t il qu’un seul passage dans tout le nouvel album qui est concerné. Bref, le nouvel album est plus violent et plus direct.

Pourquoi être revenu à un format plus brutal en laissant de coté les influences mélodiques ?

Cela s’est fait assez naturellement. Au moment du premier album nous avions découvert que la brutalité n’est pas forcèment imperméable ou contraire à la mélodie comme le prouvent Morbid Angel ou Behemoth. Cet aspect plus sombre de la mélodie correspondait plus à ce que nous voulions évoquer en terme de sentiments, d’ambiances tout en gardant l’aspect catchy d’une mélodie qu on pourrait chantonner et qui s’imprégnerait vite dans la tête de l’auditeur. En fait, nous ne sommes pas « revenus » dans un format plus brutal mais plutôt nous sommes « allés vers » un format plus brutal. En effet, au début de Withdrawn, nous refusions de mettre des riffs agressifs, voire résolument death, et petit à petit nous avons acquérit une certaine ouverture d’esprit et avons senti que composer des choses plus sombres, plus brutales pourrait correspondre plus à ce dont nous avions besoin à ce moment là. Sur « Skulls of the Weak » on trouvait encore quelques traces de notre passé nettement plus axé death mélodique mais sur « The Strongest Will » la page est presqu entièrement tournée. Pourtant, nous écoutons toujours du death mélodique et ce style est toujours une référence pour nous dans notre façon de composer, structurer un morceau et dans l’aspect mélodique d’une chanson mais c’est la brutalité qui a pris le dessus sur les sentiments évoqués dans notre musique. Disons qu’à l’époque nous cherchions à évoquer quelque chose d’énergique et triste alors qu’aujourd’hui nous cherchons plutôt à évoquer quelque chose d’impérial et agressif.

Peux-tu me parler de la tournée qui se prépare avec recueil Morbide ?

La tournée HATE & WILL TOUR réunira Withdrawn et Recueil Morbide et se déroulera du Vendredi 02 Mars au Samedi 10 Mars 2012. Les deux groupes ont signé chez Great Dane Records, Recueil Morbide a sorti son nouvel album « Only Hate Left » en Septembre et notre « The Strongest Will » s’apprête à sortir au mois de Février prochain. La tournée est déjà à moitié finalisée à l’heure actuelle (début novembre) et on espère pouvoir annoncer les dates définitives en Décembre. Nous pensons que cette tournée passera également par quelques pays limitrophes, c’est une première pour Withdrawn mais on compte bien visiter d’autres pays au plus vite. Cette tournée va envoyer du lourd, nous allons présenter nos morceaux les plus directs et taillés pour la scène. Un peu plus de la moitié de la set list sera consacrée au nouvel album. Nous avons déjà eu l’occasion sur certaines dates antérieures de tester ces nouveaux morceaux et le rodage est terminé. Et je sais que Recueil Morbide ne sera pas en reste pour tout détruire avec nous. Bref, on va tout exploser !

Question plus générale, comment expliques-tu ce goût pour une musique violente et sombre qu’est le Death Metal, est-ce pour toi le reflet d’un monde devenu violent et sans pitié ?

Que le métal soit le reflet d’un monde violent je peux éventuellement le concevoir, quoique personnellement je pratique cette musique pour ressentir une violente énergie qui justement fait défaut à ce monde, à cette société, et aux gens en général. Et puis même si le monde est violent, par nature, je pense qu’il l’est un peu moins qu’à l’époque du Moyen-Age, des guerres de religion, des persécutions, etc… disons que la violence est peut-être plus psychologique que physique aujourd’hui… même si des tas d’exemple dans le monde continuent de prouver que la violence physique et morale et la misère subsistent. Quant au death metal, c’est un genre de métal, au même titre que le black métal, qui s’adresse plus à la face sombre de l’Humain qu’à son côté lumineux. Et je trouve que cette musique est plus intéressante dans le sens où elle demande à chacun d’aller jusqu’au fond de soi avec sincérité pour trouver la parcelle de noirceur à qui s’adresse cette musique. Le métal extrême est plus viscéral que la plupart des autres genres musicaux. De toute façon j’aime la musique qui bouge, qui vit, et dans ce style musical je trouve des façons de m’ exprimer qui me correspondent bien actuellement. Peut-être qu’avec l’âge et la maturité musicale je ferai de la musique plus lumineuse, posée, commerciale diront certains… ou peut-être quelque chose de plus noir et de plus violent encore ha ha.

Comment trouves-tu notre scène Hexagonale ?
Il y a des bons groupes qui commencent à bien faire parler d’eux à l’international, je pense à Otargos, Svart Crown, Gorod entre autre. Et Gojira qui reste un exemple pour tous pour le chemin parcouru. Avec cet album nous allons continuer de nous hisser un peu plus haut pour suivre le chemin de ces groupes là. Pour ce qui est des acteurs de la scène métal, les temps sont durs pour tout le monde et on sent que les concerts, festivals et tournées sont plus difficiles à mettre en place encore même si des nouveaux festivals se créent un peu chaque année. Le public reste bien motivé dans certaines villes, un peu moins dans d’autres.

Je te laisse conclure l’interview!

Merci pour ton temps et pour cette interview. On va tourner en mars prochain avec Recueil Morbide pour le HATE & WILL TOUR et on cherche encore à booker 2 ou 3 dates donc n’hésitez pas à nous contacter à contactWITHDRAWN@aol.com et venez à nos concerts prendre une claque dans la gueule ! Arrêtez de vivre le métal assis sur votre chaise derrière un ordinateur à écouter Deezer ou à regarder Youtube ! Bougez vous et soutenez la scène ! Notre nouvel album « The Strongest Will » sort en Février chez Great Dane Records ! Si vous aimez le métal énergique et catchy, il est fait pour vous ! Un premier titre est en écoute sur www.soundcloud.com/withdrawn1

Un grand merci à chris de nous avoir accorder du temps.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif