Interview avec Julien (chant) de 91 Allstars

Par Xavyeah dans Interviews

Suite à une de mes dérniéres chroniques, une petite entrevue avec le groupe Metal Hardcore 91 Allstars avec le très cool Julien ( chant)

1- Peux-tu me présenter ton gang ?

Comme tu l’as présenté, on s’appelle 91allstars, on est un groupe metal-hardcore de la banlieue parisienne. Cette formation a vu le jour en 2006 suite à la sortie de notre premier maxi. On a pas mal bougé a cette époque, présents sur pas mal de concerts, on a fait notre « street-com » et de fil en aiguille les retours et les personnes qui s’intéressaient à notre son nous ont donné l’envie d’aller plus loin.
Pas mal de premières parties avec des références nationales et internationales nous ont permis d’avancer et avec le temps on a sorti notre premier album intitulé « Telle est la loi »

2- Comment a été accueilli votre premier album ?

On dira que cet album change pas mal par rapport au maxi.
On a voulu mettre en place des parties que l’on était certainement pas capables de faire au début du groupe, du coup on explore des ambiances plus musicales, ce qui a été bien perçu par le public qui nous entoure. Certain préféraient l’énergie plus « street » du maxi et d’autres le coté métal de cet album. De toute façon le but étant d’élargir son réseau tout en restant fidèle a ses origines.

3- De quelle manière le groupe compose-t-il ?

On compose depuis le début de la même façon. Je compose les titres et on arrange des parties avec les membres du groupe. Je sais, c’est particulier, étant donné que je suis juste au chant sur scène. Mais le projet a vu le jour comme ça et on est restés sur ce mode de fonctionnement.

4- Pour le moment 91allstars est actif au niveau local, avez vous des projets pour
faire voyager votre musique ?

Bien sur on bosse pas mal sur la tournée de cet album. On aimerait pouvoir en faire un maximum et jouer un peu partout bien que la tendance actuelle ne facilite pas la diffusion…
On dira qu’on bosse pour l’instant sur le booking France mais on reste ouverts à rendre une petite visite chez nos potes frontaliers voire encore plus loin. Tout reste a l’heure d’aujourd’hui à mettre en place.

5- Trouves-tu ça vrai si on te dit que votre style ressemble beaucoup à l’Esprit du Clan, est-ce une influence pour vous ?

Ahhh nous y voilà (rire) !
Bien évidemment ce n’est pas la première fois, mais pour le coup je trouve ça cool que cette question n’arrive pas en premier !
Bien entendu, je pense qu’avec EDC on avance dans un même mouvement, alors oui par le fait des deux chants en français et d’une lignée musicale dans la même veine, on a des similitudes mais ce n’est pas je pense le plus important. On est à un moment donné, tous critiqués et tous assimilés à des références mais pour ma part il n’y aurait pas seulement que cette influence.

6- Comme eux vous avez préféré le chant en Français, pourquoi ce choix ?

Le chant français a toujours été important pour nous et faire passer un message dans notre propre langue était le plus naturel et peut être le plus proche de notre culture. Ce n’est pas facile de composer en français, beaucoup de mots pourraient sonner trop littéraires, et c’est aussi un défit que de trouver les formules qui clachent sur une musique énervée.

7- Paris a vu naître de très bons groupes Hardcore et des pionniers (L’esprit du clan, Kickback, The Arrs, Ite Missa Est, …). Penses-tu que la scène parisienne Hardcore est vraiment la plus imposante de France ?

Il y a partout à l’heure d’aujourd’hui de très bons groupes en France et pas seulement qu’à Paris. Plusieurs dates en Province me l’ont prouvé par de belles rencontres musicales. Il y a plein d’asso locales qui se bougent et qui donnent aussi la place à l’évolution de la scène un peu partout.

8- J’ai trouvé le visuel de votre album très urbain et assez connoté hip-hop, pourquoi ce choix, êtes vous très attaché à cette culture qui est proche du mouvement hardcore ?

C’est vrai qu’on a tous grandi dans notre banlieue parisienne, la culture urbaine fait partie de notre environnement, on l’a dans le sang et elle se traduit à travers nos visuels, nos textes et notre quotidien. On pourrait difficilement avoir une attitude puriste métal et c’est pour ça que l’on reste fidèle à nos origines.

9- Tu es également ingénieur son du très bon groupe Deep In Hate, comment es-tu arrivé dans l’équipe et d’où te vient cette passion pour le son ?

Je bosse effectivement pas mal dans le son et je suis Deep In Hate à la technique car c’est également une passion. Depuis toujours je suis intéressé à la M.A.O et j’ai enchainé avec le live. Pour moi suivre DIH en live, c’est renouer dans un certain sens avec un passif car j’ai été le premier chanteur de cette formation. Beaucoup de choses nous rattache actuellement et c’est plaisant de bosser avec eux.

10- Je te laisse conclure l’interview et dire ce que tu veux !

Merci à toi d’avoir consacré un peu de ton temps pour cette chronique et interview. C’est un plaisir de voir qu’il y a encore du monde qui se bouge et qui fait vivre la scène métal-hardore française.

http://www.facebook.com/pages/91allstars/114305171961756

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif