Interview d’HËSSLER.

Par Greg dans Interviews


Il vous arrive certaines fois en surfant, fouillant sur le net, youtube de tomber sur de très belles surprises. Ce fut mon cas en découvrant la première vidéo d’Hëssler. Je dois avouer que j’ai pris une bonne claque avec leur première vidéo « Wind City Wild Child». Hëssler à tous les atouts pour devenir un grand groupe. Il en a déjà l’étoffe. Il faut saluer l’engagement et la disponibilité des musiciens. Rarement j’ai eu l’occasion d’avoir un groupe aussi accessible et disponible. On reconnait là le professionnalisme des Américains qui ne sont pas tous d’origine Américaine puisque qu’Igz est d’origine Bosniaque. Il quitta le pays en guerre après que son père Sead Galijasevic fût blessé durant cette guerre avec pas moins de sept trous dans son corps laissé par 4 tirs venant de balles perdues. C’est ainsi qu’Igz et sa famille partirent du pays pour s’installer aux Etats-Unis où son père connut une relative popularité en tant qu’entraineur de football. Voilà pour la petite histoire, Igz a donc avec autant de talent que son père dans le sport s’est tourné vers la musique Metal. Lariyah est elle, native de Pologne et Frankie est mi-Indien mi-Américain. Toute la force de la culture américaine en soi. On peut donc se poser la question où sont les labels qui signent à tour de bras des tas de groupes Heavy Metal sans saveur. La seule saveur qu’Hëssler vous laissera est celle de votre propre sang dans la bouche après l’uppercut donné par sa musique et ses prestations live. Voici donc ce long entretien en compagnie d’Igz Kincaid et Lariyah Daniels populaire mannequin, modèle photo, actrice américaine.

Pour bien débuter cet entretien, pouvez-vous nous présenter le groupe et les membres qui le compose ?

Igz Kincaid: Salut, IGZ Kincaid, je joue la lead guitare et guitare rythmique.
Lariyah Daniels: Salut, Lariyah Daniels au chant, Frankie Sripada qui s’occupe également de la guitare rythmique et du lead, Erik Michael à la basse et Marcus Lee Cox à la batterie pour compléter le line up.

Si je vous assure qu’HËSSLER a tout pour être the next big thing en matière de Heavy Metal dans les années à venir. En effet, pour un premier EP, le niveau est au-dessus de formations plus connues qui ont déjà fait leurs preuves. Les compositions sont très accrocheuses et puissantes, vous avez une excellente chanteuse en la personne de Lariyah, des musiciens talentueux. Avez-vous le sentiment que les événements se sont considérablement développés ces derniers mois pour vous ?

Igz: HËSSLER s’est développé exactement vers le chemin et la manière dont nous le voulons. Enfin, les cinq composantes clés nécessaires pour HESSLER d’être ce qu’il est et de se présenter au meilleur niveau sont en place et tout le reste positif est un résultat du travail acharné du groupe. Nous avons été sur une pente ascendante régulière dans tous les domaines du combo et nous espérons avoir la même chance à l’avenir.

Pour un groupe n’ayant sorti qu’un Ep de 7 titres, vous avez réalisé 3 vidéoclips d’une qualité professionnelle. C’est très encourageant, pouvez-vous revenir sur leur réalisation ? Pour la vidéo de « Horns Up », pour quelle raison l’avez-vous réalisée ? De même la pub que vous avez filmée pour Pepsi est vraiment fun. Avez-vous eu des retombées concernant ce spot ?

Igz: « Bad Blood », l’EP a été un premier pas pertinent pour faire parler de nous et gagner en crédibilité, nous faisons le mieux que nous pouvons avec ce que nous avons. L’EP était juste la première étape pour construire les fondations de nos plans et de notre prochain album qui sera enregistré en 2012.
Depuis le début du groupe nous avons tout fait par nous-mêmes et gardé toujours un œil ouvert vers de nouvelles voies dans le but d’obtenir plus de fonds pour le groupe. La vidéo « Horns Up » et la publicité « Pepsi Metal to your mouth » étaient simplement pour nous d’utiliser des chemins créatifs pour soutenir notre musique et bien sûr avoir un certain plaisir à le faire. C’était des concours de très grandes entreprises avec d’importantes récompenses et nous avons terminé à la seconde place pour « Horns UP » et en troisième position pour Pepsi. Malheureusement aucun gain d’argent pour la seconde et troisième places. Cependant les fans ont réellement apprécié ces vidéos. La qualité de la vidéo Pepsi, était un échantillon de ce que nous allions faire avec notre clip vidéo « Kamikazi » qui est visible sur www.youtube.com/hesslerchicago

Le disque a été enregistré en prise live, pas de fioritures. L’énergie est bien présente. Le son est direct, pas de mastering à outrance. C’est ce qui convient le mieux à la musique rock’n’ roll, metal. Es-tu d’accord avec moi ou bien souhaitez-vous pour le prochain avoir un son plus propre, moins aseptisé qui perdrait son âme ?

Igz: Hëssler est basé sur un principe, l’énergie. Évidemment, la chose la plus difficile est de capter l’énergie d’un groupe lors d’un enregistrement. Nous voulions enregistrer « Bad Blood » live, mais avec les changements de line up, Marcus a dû enregistrer toutes les parties de batterie en une seule journée et j’ai dû jouer toutes les guitares et la basse pour que ce soit terminé. Nous étions pressés pour l’EP et avions peu de moyen pour travailler plus longuement dessus et améliorer la qualité. Mais le but est accompli. Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait qu’un enregistrement live meilleur convient le mieux au Rock et Metal. Je ne suis pas fan des sons transformés, les groupes ou quelques choses sonnent comme si une machine l’avait fait. Comme si de nos jours la musique pouvait être comparée à Terminator. Si la musique d’aujourd’hui pourrait être comparée à Terminator, je dirais que les gens sont esclaves de machines. Où est John Connor quand vous avez besoin de lui pour faire sauter Skynet? Gardez tout naturel, jouez de vos instruments et utilisez votre esprit et votre corps pour créer votre art. Iron Maiden et AC/DC jouent leurs chansons. N’importe quel idiot peut embaucher quelqu’un pour créer de la musique pour eux avec des samples, mais où est l’art dans tout cela? C’est comme une relation, voulez-vous payer pour du sexe ou préféreriez-vous avoir une personne qui vous veut pour qui vous êtes? Je ne paie pas pour l’amour, les amis et je te garantis qu’aucune personne extérieure au groupe ou un ordinateur créera ma musique. Nous sommes si excités d’enregistrer le nouvel album comme un vrai groupe avec un line up stable, jouant live en studio et ferons de notre mieux pour capter l’énergie explosive qui se dégage sur scène. Le nouveau disque aura un son live mais avec une production dont la qualité manquait à « Bad Blood ».

Une question pour Lariyah maintenant. Comment es-tu entrée dans le monde du Metal. As-tu toujours été fan de cette musique ou bien c’est plus un concours de circonstances ?

LD: Je dirais que c’est plutôt une continuation et un développement qu’une entrée dans le monde du Metal. J’ai été élevée sur la musique goth, gothic metal, rock, metal, même de l’électro et EBM, mais aussi du Black Metal. Je ne me suis jamais réduite à un seul genre, car la musique est trop belle pour s’en tenir à une seule chose. Mon père était un grand fan d’Aerosmith, Bon Jovi, Scorpions et AC / DC. J’ai donc toujours été baignée dans le rock. Je pense qu’au cours des années, j’ai appris ma leçon et ces groupes de gothiques ne sont plus aussi influents pour moi comme ils l’étaient à une certaine époque. Le Rock and Roll a toujours fait partie de ma vie, mais maintenant il est toute ma vie.

Lariyah, on te compare souvent à Doro, Lita Ford, Joan Jett… Mais tes influences, ton amour du chant ont sans doute d’autres origines. Peux-tu nous en parler ?

LD: Pour être très honnête avec toi, je ne connaissais pas du tout Doro avant. Igz m’a fait découvrir Warlock & Doro (ainsi que Pat Benatar, elle n’a jamais été vraiment populaire en Europe), et je pense que c’est une bonne chose parce que ma voix n’est pas influencée, mais naturelle; pas inspirée, mais développée. Lita Ford est une chanteuse merveilleuse, mais je ne vois pas de similitudes entre sa voix et la mienne. Même chose sur le fait d’être comparée à Joan Jett. Je pense que nous sonnons complètement différemment. Habituellement, les gens essaient de stéréotyper juste en comparant les chants leads féminines, simplement parce que ce sont des femmes, mais pas nécessairement en accordant une attention au son réel. Peu importe, je dois admettre que je suis flattée par ces comparaisons. Toutes les dames mentionnées ci-dessus sont absolument incroyables. Pour en revenir au sujet, je pense que d’être comparée à Doro serait le plus correct, de la manière naturelle dont je chante des notes élevées et les cris. Si l’on en vient à comparer les lignes de chants mélodiques, ma voix est un petit peu plus délicate et douce que celle de Doro. Je pense que c’est ce qu’Hëssler doit être, ne jamais se contenter du minimum, toujours aller au-delà de vos limites et puis les dépasser et aller davantage dans chaque sens.

Comment procédez-vous à la composition d’un morceau ? Vous démarrez à partir d’un riff de guitare et ensuite composez tous ensemble ? Pouvez-vous certaines fois démarrer à partir d’une mélodie vocale, de lyrics déjà composés ?

Igz: Le processus d’écriture est maintenant différent de celui de « Bad Blood ». En raison de changements de line up dans le passé, j’écrivais toute la musique et les paroles et ce afin de maintenir le groupe dans une certaine direction. Malheureusement, quand une personne écrit tout le matériel, il peut apparaître comme une dimension certaine, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. « Bad Blood » va de rapide à lent et revient à la vitesse, mais en y apportant plus d’esprit pour ajouter toujours plus de saveurs. Maintenant, il y a une solide unité au sein du groupe et tout le monde pousse les uns les autres à exploiter leur plein potentiel dans l’écriture de morceaux et dans le jeu de leur instrument, la composition est plus démocratique. Pour la composition des nouvelles chansons que nous avons accomplies jusqu’à présent, Frankie et moi écrivons la structure du morceau à la guitare. Cela commence à partir d’un seul riff, mais nous avons une formule de travail qui nous convient et chacun ajoute sa pierre à l’édifice et, ainsi nous savons où exactement et comment la structure va nous mener, ce qui rend plus facile la composition d’une chanson. J’écris les paroles complètes et les idées pour une chanson et nous avons souvent à les placer à la musique qui correspond le mieux au concept. Lariyah a généralement libre cours d’ajouter ses mélodies vocales spécifiques aux paroles. Nous avons deux nouvelles chansons où Lariyah a écrit les paroles une fois la musique achevée. Marcus et Erik travaillent sur le maintien d’une solide section rythmique. Je suis excité de voir leur contribution au nouveau matériel dans le cours des prochains à venir. Nous sommes toujours en croissance sur nos styles d’écritures les uns les autres.

Lariyah, cela t’affecterait d’abandonner ton métier de modèle si HËSSLER devenait plus important et que vous deviez effectuer de nombreuses tournées loin de chez vous ? En d’autres termes préfères-tu ton activités de mannequin ou chanter chaque soir et rencontrer vos fans ?

LD: M’as-tu vraiment posée cette question ? Je pense que la réponse est beaucoup trop évidente. Le mannequinat est ce qui paie mes factures avant tout et bien plus qu’un passe-temps. HËSSLER est ma vie. Si tu devais choisir – voudrais-tu mourir pour poursuivre ton passe-temps ? Cela n’a pas de sens, non ?

A quoi doit-on s’attendre lors d’un concert d’HËSSLER. J’imagine que des personnes viennent plus par curiosité, pour voir la mannequin Lariyah Daniels chanter et que par la suite ils reviennent à vos concerts car ils ont vraiment apprécié.

LD: Je pense que cette théorie est un peu trompeuse. Ces personnes, qui viennent juste pour voir Lariyah Daniels comme un modèle, seront très déçus, car ce n’est pas ce joli visage couvert de maquillage et ces cheveux bien coiffé qu’ils ont vu en regardant mes photos sur internet. C’est BRUT ! Hëssler est un groupe avec un très bon look je pense, mais une fois que nous sommes sur scène, cela n’a plus aucune importance. Ce n’est que la pure énergie bouillonnante, pas de la beauté. Non, c’est la performance, la puissance et certainement ce qui est le plus important, notre musique. Si vous revenez à notre spectacle juste pour satisfaire vos sens avec la seule vue, alors c’est que vous avez raté quelque chose. Nous ne jouons pas pour montrer nos visages et notre look, nous jouons parce que nous aimons ça, nous en avons besoin, nous réussissons à rendre les fans heureux en leur offrant une évasion, et nous délivreront TOUJOURS des performances qui vous hanteront pour longtemps.

Si tu y-es disposé parles moi de votre EP « Bad Blood » track par track ?

Igz: Je n’aime pas vraiment décrire les chansons parce que je trouve intéressant quand un fan me dit ce qu’il en pense, alors je vais te donner une phrase rapide pour chacun des titres.
1. Shark Attack : il n’a pas d’importance de ce que vous faites ou comment vous essayez, il y a toujours une personne qui est mieux que vous et ils vous attendent TOUJOURS au tournant.
2. Crash N’Burn : la tension sexuelle entre deux amants et l’un d’entre eux qui ne peut manipuler l’autre.
3. Windy City Wild Child : un titre qui traite d’une personne libre d’esprit de notre ville natale
(Chicago est connu sous le nom de la Windy City, comme New York est la Grosse Pomme).
4. Kamikazi : une chanson sur une race morte, ceux pour qui il n’y a plus d’espoir, plus de place.
5. Scarlett : pensez que vous êtes au-dessus de tous en obtenant ce dont vous avez besoin, mais vous êtes juste un esclave.
6. C’mon : l’accomplissement d’un désir, quel que soit votre objectif, vous êtes pressé pour l’obtenir.
7. Bad Blood : la recherche de la haine, car il vous permet de rester en vie, mais elle vous blesse également; une épée à double tranchant que vous devez bien tenir pour survivre.

Le Metal lui non plus n’échappe pas aux modes. Ces derniers temps c’est le Heavy Metal, Hard Rock, Glam Metal qui reviennent sur la scène Metal Européenne. En est-il de même aux USA ?

LD: Malheureusement le rock et le métal ne sont pas aussi appréciés aux États-Unis et par conséquent il n’y a pas réellement de scènes pour jouer. Nous avons très rarement l’occasion de jouer devant tous les âges où les jeunes peuvent nous voir, parce que beaucoup de sites sont interdis au moins de 21 ans en raison de leurs permis d’alcool. Cela craint parce que les kids sont ceux qui souffrent et il y a très peu d’endroits pour les nouvelles générations de métalleux où ils peuvent se rencontrer et s’éclater. J’écoute une station de radio américaine « New rock/Metal Radio » pour voir ce qui sort là-bas et il n’ya pas beaucoup de possibilité de différencier un groupe d’un autre. Les groupes n’ont pas de fans loyaux qui les suivent comme les personnes le faisaient dans le passé et je pense que c’est parce que toute la musique semble être la même, juste avec des mots différents. Beaucoup de groupes jouent ce qui tend à être populaire ou à la mode, quelque chose qui peut les «aider» à réussir plus rapidement. Le coût de faire la même chose est d’abandonner tout ce qu’ils avaient d’originalité, les premières idées de leur groupe et leur donne également une durée de vie trop restreinte où ils meurent avec les tendances. Malheureux, mais vrai. Il est facile de voir qu’en Europe, avec la réussite croissante des festivals en plein air et headbanger à des concerts, la scène a plus à offrir pour le métal et le rock, que les groupes sont plus appréciés que ce qu’ils sont aux USA.

Igz, je ne vais pas te poser la question sur l’origine du nom d’HËSSLER, mais plutôt sur le terme « Shark Attack ». Cette expression désigne la morsure ressentie à l’écoute de vos chansons, l’impression éprouvée durant un de vos concerts. Personne ne peut y résister, happé par la mâchoire d’HËSSLER !

Igz: Hahaha. Cela se reporte à la question précédente. Je n’avais jamais vu le Shark Attack sous cet angle, mais c’est réellement une idée très cool et intéressante. Le Shark Attack est un terme pour moi qui a toujours signifié quelque chose d’inattendu. Tout est calme, puis BAMM ! Il vous frappe, ce dont je suppose ce que les personnes pensent lorsqu’ils nous voient pour la première fois. En général, ils s’attendent à un certain type de musique rock sur la base de notre tenue vestimentaire, mais il est drôle de voir leurs mâchoires s’ouvrir quand on les frappe comme cinq trains en provenance de l’enfer.

J’ai une autre hypothèse concernant le « Shark Attack », je pense qu’on peut aussi le définir dans la façon dont tu attaques tes cordes sur ta guitare. En effet, tes solos, riffs, thèmes sont très originaux et énergiques. Comment as-tu appréhendé l’apprentissage de ton instrument ? Lorsque tu as appris à jouer de la guitare, quel guitariste était ton idole et qui l’est maintenant?

Igz: Eh bien je te remercie. Je respecte beaucoup les requins et comme on dit dans la chanson, le Grand Blanc est LE prédateur, oubliez les Orques ! Je suis joueur de guitare autodidacte. En fait, je me considère plus comme un artiste qu’un joueur de guitare, parce que les musiciens à l’heure actuelle travaillent sur leur instrument non stop. J’aime jouer de la guitare, mais j’aime surtout être sur scène et écrire des chansons pour apporter de l’énergie aux gens quand elles sont jouées live. La guitare est un outil pour obtenir les réactions du public. La raison pour laquelle j’ai pris la guitare est après avoir vu Iron Maiden sur le Brave New World Tour. Janick Gers de Maiden est, était, et sera toujours mon guitar hero préféré. J’aime aussi KK Downing de Judas Priest, Chris Holmes de WASP et Wolf Hoffmann d’Accept. Je suis un guitariste agressif et j’aime les gars qui headbang et qui savent tenir un show.

« Bad Blood » étant autoproduit pour sa sortie. Êtes-vous en contact avec des labels pour sa réédition et sa sortie à l’échelle internationale, sa promotion, un contrat pour la réalisation de son successeur ?

LD: Nous avons financé et sorti « Bad Blood » nous-mêmes et il se vend très bien lors de concerts, le bouche à oreille et sur internet. Nous travaillons actuellement sur un accord de distribution possible pour le Japon, où il s’est très bien vendu. Autant que nous voulons obtenir une meilleure distribution pour « Bad Blood », nous voudrions encore plus avoir un bon label pour le prochain album.

D’ailleurs la production de cet album pour une autoproduction est assez bonne. Dans quel studio avez-vous enregistré et avec quel producteur ? Quand vous serez sur un bon label, avec quel producteur et dans quel studio souhaiterais-tu travailler ?

Igz: Les parties de batteries ont été enregistrées en une seule journée dans les fantastiques studios Groovemasters à Chicago, appartenant au producteur Johnny K. déjà récompensé par un Grammy Award, il a notamment produit Disturbed, Megadeth, Airbourne, Avenged Sevenfold, The LastVegas, Black Tide. Etc. Nous n’avons pas travaillé avec Johnny K., mais avons juste enregistré la batterie car nous avions l’argent nécessaire pour une seule journée. Tout le reste a été enregistré dans notre home studio. Il n’y avait pas vraiment de producteur à proprement parler, Adam Arling de The Last Vegas a travaillé avec moi sur l’enregistrement des parties restantes et nous a aidé à obtenir le meilleur EP que nous pouvions avec les ressources limitées que nous avions. J’aimerais travailler avec Andy Sneap qui à réalisé le nouvel album d’Accept « Blood of the Nations». C’est un putain de fantastique album A+++. J’aimerais aussi travailler avec Mike Vescera qui a chanté pour Yngwie, Loudness et chante dans Obsession et Animetal. Il a travaillé avec Yngwie et Akira Takasaki, guitaristes de trempe folles et sa voix est à mon avis la meilleure voix pure, talentueuse de métal de tous les temps. J’aimerais voir ce que sa connaissance pourrait faire sortir de la voix de Lariyah. Travailler avec Michael Wagener ou Beau Hill, serait également inouï.

Si vous aviez un message à faire passer à dieu, lequel serait-ce ?

LD: Quel dieu…
Igz: Le Dieu de quoi ?

Vous venez à croiser un extra-terrestre qui vient de débarquer sur terre, que lui dites vous ?

LD: Welcome to hell !

Satan remonte des enfers et il passe sur votre chemin, quelle est votre première phrase ?

Igz: Mec, tu ferais mieux d’être un fan d’Iron Maiden !
LD: Allez Igz. Il a probablement dû nous entendre jouer Painkiller de Judas Priest !
Igz: PAINKILLAAAAAAA !

Pouvez- vous nous parler un peu des lyrics, vous trouvez votre inspiration dans la vie de tous les jours ou bien c’est plus profond ?

LD: C’est variable. La plupart des chansons sont écrites par une émotion présente. Certaines d’entre elles sont écrites à partir des parties de nos vies, par exemple une nouvelle chanson «Gone Away» a été écrite à partir de la douleur que je portais et que je porte encore, suite à la perte de ma mère à l’âge de 2 ans. Une autre nouvelle chanson qui n’a pas encore de titre à été écrite tout simplement au moment d’une grande discussion qui m’a inspirée pour les paroles. Concernant les paroles qu’Igz à écrites pour « Bad Blood », certaines étaient juste des mots qu’il a mis dans son esprit fou 10 minutes après une situation précise, comme « Bad Blood » ou « Shark Attack », tandis que « Scarlett » ou «Crash ‘n Burn » ont été écrites à partir d’inspirations plus profondes.

« Scarlett » est devenu un des morceaux préférés de beaucoup de fans, quels sentiments voulais-tu transmettre dans ce morceau.

Igz: J’en ai parlé dans une de tes précédentes questions mais je vais développer un petit peu plus. La pluie et des bottes de cow-boy ont été utilisées pour donner à l’auditeur une idée d’une personne marchant seule dans un endroit. Il s’agit d’une expérience sexuelle, celle qui est exceptionnelle au moment où elle arrive, mais qui vous laisse dépendante. Vous n’êtes pas un esclave de l’autre personne, mais plus du rapport que vous avez eu avec celle-ci à ce moment-là. Je prends vraiment plaisir à la jouer en live car elle me rappelle cette nuit et ce n’est jamais une mauvaise chose;) Je suppose que je suis un accro.
LD: Je pense que cette chanson est universelle. Même pour ceux qui ne parlent pas anglais, la mélodie et le chant doux font deviner le sens de la chanson. Pour être honnête avec toi, lorsque Igz m’a faite lire ces paroles, je croyais vraiment que c’était plus basé sur l’imitation de la mort qui est en train de prendre lentement mon âme et mon corps. Le début du refrain «Come dance the night away », pour moi ressemble plus à une invitation à rejoindre l’autre côté, qu’une chanson sexuelle. Et c’est très bien, parce que nos chansons ne sont pas destinées à être comprises d’une unique façon. Il y a toujours bien plus que ce qui apparaît à la surface.

Cet entretien touche maintenant à sa fin, avez-vous un dernier mot pour nos lecteurs ?

Igz: Soutenez la musique. Achetez des CD, des t-shirts, panties et allez en concerts car les groupes travaillent très dur pour sortir leur musique. Sans le soutien des fans, il y aura un choix très limité dans la musique où seuls ceux qui auront de l’argent ou du soutien existeront et tout comme la nourriture, les meilleurs de la musique et des concerts ne sont pas toujours ceux qui sont les plus coûteux. Soutenez les groupes que vous aimez.
LD: La seule chose que je voudrais dire, c’est merci beaucoup à tous les fans d’Hëssler pour tous les éloges et le soutien. Vous nous alimentez, restez aussi exceptionnels que vous l’êtes et merci.

Merci à vous pour cet entretien.

Merci également à toi et à Metalphizik de l’intérêt que vous nous avez porté.

Propos recueillis par Gregory Mega.

Line up:

Igz Kincaid: Lead et guitare rythmique, chant
Lariyah Daniels: Chant
Marcus lee Cox: Batterie, choeurs
Frankie Sripada: Lead et guitare rythmique, choeurs
Erik Michael: Basse, choeurs

Discographie:

Bad Blood (2011)

Vidéos:

En live, ça ressemble à ça:

Pour commander le merchandising officiel:

http://www.hesslerchicago.com/#!shop

Site officiel de Lariyah Daniels:

http://www.lariyahdaniels.com/#!

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif