Livre: « L’Âge du Metal » de Robert Culat

Par Uludahan dans Fiches de lecture


Fiche de lecture : L’Âge du Metal de Robert Culat

Edition : Camion Blanc
Année : 2007
Pages : environ 500
Prix éditeur : 30 euros

Présentation générale :
L’Âge du Metal est une enquête sociologique autour de la musique metal et des « métalleux ». Afin d’étudier la « planète metal », l’auteur a élaboré un questionnaire précis réservé aux fans de metal, qu’ils soient musiciens ou simples auditeurs. Avec plus de 550 réponses, il dresse un tableau réaliste et pertinent de ce monde inconnu du grand public. Ce livre est le résultat non seulement d’un travail fondamental, mais aussi d’une grande expérience au contact des métalleux. C’est une véritable ouverture au dialogue entre les métalleux et les non-initiés à cette musique riche et complexe (en particulier les chrétiens). Par delà les clichés, le lecteur de ce livre est invité à découvrir la beauté et la variété du metal, ainsi que les questions d’ordre philosophique et spirituel que se posent les passionnés par cette musique.

Plan :
1. La genèse d’une passion
2. La fidélité du métalleux
3. Le tempérament du métalleux
4. L’impact de la presse metal
5. L’ouverture musicale
6. Une culture metal ?
7. La visibilité d’une passion
8. L’écoute et la pratique du metal
9. Le métalleux et les groupes de metal : un rapport passionnel
10. De la passion à l’aversion
11. Les composantes de la musique metal
12. Les clichés de la musique metal
13. Le pouvoir de la musique metal
14. La vitalité d’une scène underground
15. Le profil type du métalleux français
16. Le positionnement religieux du métalleux

De nombreuses annexes sont aussi rajoutés sous forme de petits essais, en particulier sur le rapport entre l’Eglise catholique et la culture metal.

L’auteur :
Robert Culat est un prêtre catholique du diocèse d’Avignon. Né en 1968 à Marseille, il a été élève au lycée Ismaël Dauphin de Cavaillon, bac A2, études ecclésiastiques au séminaire interdiocésain d’Avignon et au séminaire français de Rome, licencié en philosophie de l’université pontificale grégorienne de Rome, ordonné prêtre en 1993.
Il est actuellement vicaire à la paroisse de Carpentras et aumônier des collèges et lycées de l’enseignement public de cette ville.

Extrait de la conclusion :

Comment ne pas évoquer ici le cliché majeur de cette musique ? Le satanisme. Nous avons vu, chiffres à l’appui, que la grande majorité des métalleux s’intéresse d’abord à la musique pour elle-même, et rien qu’à la musique. Ce qui signifie que les concepts sont toujours secondaires quand ils ne sont pas tout simplement ignorés. Le satanisme touche en réalité une minorité de métalleux. Ce satanisme explicite que nous trouvons dans certains styles de metal est la pointe de l’iceberg. Car dans nos sociétés occidentales postmodernes, c’est le satanisme implicite qui est roi. Ce qui signifie que dans les choix de vie quotidiens, dans les actes, beaucoup de nos contemporains, indifférents ou athées, adoptent des « valeurs » sataniques sans même le savoir : individualisme, égoïsme, esprit de compétition, consumérisme, hédonisme, orgueil, licence sexuelle, avarice, mensonge et tromperies, etc. La liste serait trop longue !Bref, entre un jeune métalleux qui se dit et s’affiche « sataniste » et un citoyen « normal » qui agit de manière égocentrique et hédoniste, nous avons à opérer un discernement. Le plus sataniste n’est peut-être pas celui auquel nous pensons spontanément… Les métalleux satanistes ne seraient-ils pas un bous émissaire idéal pour notre société ? Il est plus facile de dénoncer quelques « marginaux » comme dangereux que de remettre en question les structures de péché qui gouvernent bien souvent nos sociétés contemporaines. Car, ne l’oublions pas, en reniant ses racines chrétiennes, l’Europe, et la France en particulier, se sont retrouvées dans une situation postchrétienne. Notre expérience nous a montré que les blacks métalleux en particulier sont souvent des personnes douces, cultivées et accueillantes. Et parfois bien plus ouvertes et tolérantes que nous ne pourrions le penser. Cette constatation n’enlève rien à la gravité de certains actes commis par des membres de la scène black metal : meurtre par David Oberdorf du père Ulh en Alsace, profanations de tombes au cimetière de Toulon, etc. Reste à savoir si, dans ces cas, on peut accuser la musique metal d’être la cause de ces actes condammables. La vérité est certainement beaucoup plus complexe que cela. Et il faudrait parler de « causes » au pluriel pour avoir une vision objective des choses : se poser des questions sur la situation familiale ou professionnelle de ces jeunes, sur leur santé psychologique et mentale, etc.
Nous terminerons notre étude par une ultime considération. Des sociologues ont récemment parlé de la « religion metal ». Ce terme est peut-être un peu fort, voire inexact. Mais au terme de ce parcours, nous ne pouvons pas nier que certains métalleux, particulièrement dans les styles extrêmes, vivent leur passion musicale comme un substitut de spiritualité ou de religiosité. Nous avons souvent perçu chez ces personnes une recherche spirituelle, un besoin de ne pas en rester aux seules « valeurs » matérielles de nos sociétés capitalistes. Les émotions procurées par l’audition de la musique, l’aura de mystère qui peut s’en dégager, attirent donc bien des jeunes en recherche. Nous ne pouvons pas nier un danger de dérive vers le sectarisme ou le fanatisme. Mais cela n’est pas propre au metal. Il suffit par exemple de considérer certaines sphères du monde sportif pour s’en rendre compte. Le culte des dieux du stade engendre bien des violences, des comportements inhumains, et peut conduire à une véritable idolâtrie. Et cela dans des proportions bien plus importantes que dans la scène metallique.

L’intégralité de la conclusion est disponible sur un autre article du site:
.

Commentaires

  1. Yan Sep 29, 2011

    Pour ceux qui veulent comprendre le Metal, ça mérite d’y consacrer ses 10 minutes de lecture de la journée.
    La conclusion a été très bien écrite et on comprend sans même être spécialiste.
    Lisez cette conclusion vous aller en apprendre!!!!!!!

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif