Chronique : « My Dark Project » par My Dark Project

Par Yan dans Chroniques

My Dark Projet, un groupe d’Electro-Pop-Disco comme semblerait le montrer la pochette ?

Ce visuel, qui se veut décalé, surprendra dès la première écoute les fans des Black Eyed Peas qui pourraient s’aventurer à acheter ce Cd. Car cette jaquette ne serait qu’un leurre pour mieux tromper l’ennemi. Une chose est sûr, ce n’est pas de la musique de boites de nuit, ou alors celles que je ne connais pas.

Ce groupe cherche à surprendre, et leur album se caractériserait comme un mélange musical. Celui ci étant parfois déjanté, saccadé, agressif, planant et bien sûr mélodique.

Ainsi on peut y retrouver différents styles musicaux dans le même morceau, faisant bien sûr penser à des groupes assez connus, disciples de la Fusion ou encore du Metal Alternatif. Je n’insisterai pas volontairement sur les principales influences tout à fait évidentes, je remarquerai plutôt l’approche artistique du groupe qui s’oriente sur une exploitation aux multi-facettes. Ainsi il nous présente un album que je vous conseillerai de découvrir.

My Dark Project propose dans cet album de 45 minutes, 14 titres de qualité qu’apprécieront les amateurs de Rock / Metal / Fusion non allergiques au mélange de courants musicaux. On attaque alors en déboulant sur du roulement de toms. Un chant anglais souvent en clair, parfois gueulard et un timbre de voix propre, ceci collant parfaitement à l’atmosphère de l’album.
Petite parenthèse appréciable pour le chant en death growl sur Ball Bag placé discrètement en transition, un peu plus n’aurait pas était de trop.

My Dark Project a une multiple personnalité, un coté déjanté ou décalé qui est représenté par les morceaux : Air plane, Loosing My Identity, Anorexia, Madhouse Is My House, Mr. Jones.
Ceux-ci vous réservent le plus de surprises, par leur originalité et leur libertinage musical.

Mais aussi un tempérament bancal, saccadé, ou agressif, que l’on retrouve dans : Alone, Ball Bag, mélangeant une rythmique de batterie bien présente envoyant dans tous les sens, avec des guitares bien métalliques parfois folles ou déchainées.
Les morceaux un peu plus planant et posés comme Deliverance, Slaves To The Waves ont été particulièrement composés pour faire ressortir le coté complet de l’album, par des parties plus calmes et mélodiques.

Morceaux à ne pas rater : Escape, Paranoia Agent, Mastodon, Slave To The Waves.

Un album efficace qui s’appréciera au fur et à mesure des écoutes, et que l’on finira par adopter complétement. My Dark Project est aussi un groupe à voir sur scène, ils sont déjà programmés sur plusieurs festivals cet été.

Je pourrais juste suggérer un peu plus de violence dans le chant, des cris caverneux rendraient l’album encore plus agressif.

Je conclurai en remarquant que ce jeune groupe nancéen (2009) est sur le point de commencer une prometteuse série de concerts. Je les verrai bien sortir assez facilement de notre beau territoire Lorrain par la suite, pour se retrouver sur des scènes de festivals de musique allant de la Pop au Metal.

Une question que l’on pourrait se poser : « leur projet sombre serait il de jouer en boite de nuit ? »

De la famille de : Système Of A Down, Red Hot Chili Peppers, Pearl Jam, Rage Against The Machine…

1. Alone
2. Airplane
3. Escape
4. Anorexia
5. Paranoia Agent
6. Deliverance
7. Madhouse Is My House
8. Mastodon
9. Loosing My Identity
10. Mr. John
11. Possession
12. Ball Gag
13. Need Some
14. Slave To The Waves

Myspace

Deezer

Leur clip:

Commentaires

  1. Joris Juin 21, 2011

    « Je n’insisterai pas volontairement sur les principales influences tout à fait évidentes ». Tu parles de System Of A Down ? 🙂

  2. Yan Juin 21, 2011

    Il y a bien des inspirations venant de Soad, et je ne souhaite pas en rajouter une couche. C’est une musique bien faite qui fait penser à…
    En regle générale la musique est cyclique, on revient souvent aux mêmes mouvements, influences. Vivement le retour du disco 😉

  3. Ailill Août 8, 2011

    Cet album est une pure merveille. Je les ai raté de peu au Sonisphère OFF à Amnéville, ça me fout la rage, quoi. Mais bon. J’espère les revoir à un MetalRide ou un petit truc sur Nancy. Sinon, l’influence System est là. Et c’est pas pour déplaire !

Ajouter un commentaire

Obligatoire

Ne sera pas publié. Requis

Facultatif